Un coin pour s’évader

La Comarque des Cinco Villas, un coin d’Aragon pour s’évader. Cette devise représente parfaitement cette zone aragonaise, où le patrimoine, la nature et les activités multiples offrent au visiteur un espace unique, et, dans de nombreux cas, totalement inconnu

turismo comarca cinco villas
un ricon para perderse

Les Cinco Villas est la plus grande Comarque d’Aragon en terme de superficie avec 3.067 kilomètres carrés. Ce territoire compte 31 communes (plus 17 villages qui dépendent administrativement d’elles) où vivent un peu plus de 30. 000 habitants.

Ses caractéristiques géographiques et géologiques particulières, avec un gradient prononcé du nord au sud, font que cette région présente une mosaïque de paysages.

Par exemple, on passe des plaines de sa partie la plus méridionale et centrale, bercées par la beauté des Bardenas Negras, différentes des Royales, mais tout aussi attrayantes; à la zone pré-pyrénéenne, au nord, couronnée par la Sierra de Santo Domingo, déclarée zone naturelle protégée par le Gouvernement d’Aragon. C’est d’ailleurs la première région aragonaise à avoir cette distinction, accordée le 8 avril 2015.

Ces différences topographiques donnent lieu à une variété de paysages, avec des écosystèmes personnalisés, des denses pinèdes Castejon de Valdejasa, en passant par les terres plus sèche de Las Pedrosas où règnent les spartes, les pieds d’oison et les petits buissons, pour arriver à l’extraordinaire richesse botanique de las Bardenas, un écosystème qui permet de pratiquer de multiples options d’activités sportives tout en profitant d’une nature immense.

Et n’oublions pas, la richesse en espèces de champignons de la Sierra de Santo Domingo et ses contreforts: Sierra de Luesia, Montes de Biel et Fuencalderas et Sierra de Uncastillo, qui donne lieu à des Journées Mycologiques, une activité qui a été reconnue comme l’une des meilleures expériences touristiques d’Aragon, dans son édition de 2017.

Finalement, les montagnes des Cinco Villas abritent aussi de nombreuses familles d’animaux, des petits insectes, des poissons mais aussi du gros gibier, tels que les cerfs et les sangliers. Un paradis pour ceux qui aiment le monde de la chasse et de la pêche, dans ses innombrables marais, où le reflet de l’eau n’est que l’étincelle du soleil qui montre la vie qu’il y a dans la région.

Beauté de l'aménagement paysager

La Comarque des Cinco Villas dispose de 857 types de paysages – selon les cartes paysagères élaborées par le gouvernement d’Aragon -, certains d’entre eux obtiennent la plus haute qualification (10/10).

Parmi eux, nous trouvons le Fontanizas, Puy Navarro, Pigalo, Raya Alta, Reacuba, Bañón-Puy Mone, Valdiguar, Facillón et la ville de Biel, de la partie nord de la Comarque, mais aussi les Bardenas (Portillo et Caidero) ou le lac LaVerne (Ejea), dans les plaines des Cinco Villas

Entre ces zones naturelles, des centaines de champs, car il ne faut pas oublier que, à exception des villes d’Ejea et de Tauste, qui ont une forte activité industrielle, les Cinco Villas ont toujours été fortement liées à l’agriculture.

C’est pour cette raison que cette comarque est souvent surnommés « La grange d’Aragon » en raison de l’importance de la production céréalière, une activité locale traditionnelle depuis l’époque romaine et qui continue aujourd’hui, particulièrement dans les villes de Colonisation (qui dépendent d’ Ejea, de Tauste ou de Sádaba), qui se créèrent autour des 70 000 hectares d’irrigation du canal de Bardenas, qui a permis d’amener l’eau du réservoir de Yesa. Un réaménagement historique qui a changé la vie de centaines de personnes.

isurre municipio comarca cinco villas
un ricon para perderse

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.plugin cookies

ACEPTAR
Aviso de cookies
X